Un Quartier confiné : État des lieux

Après 25 jours de confinement total, et après avoir fini les séries que je souhaitais finir, j’ai été forcé de mettre le pied dehors à cause d’une otite. Passage obligatoire chez mon médecin traitant et la pharmacie . Pendant presque 1 mois je n’ai pas dépasser ma boite aux lettres, aujourd’hui donc est un grand jour.

Les rues sont quasi désertes mais pas assez , à l’aube d’un prolongement du confinement , je prend conscience que nos habitants des quartiers n’y seront pas épargnés alors que le confinement en HLM est de plus en plus complexe. En effet, dans des quartiers qui sont tout au long de l’année isolé du monde extérieur, la période de confinement élargit les inégalités et les imperfections de nos villes.

Confinement jour 39 : je m’autorise enfin une sortie, je croise quelques petit du quartier qui tourne en vélo, non je ne les blâmerai pas, être confiné en zone résidentiel ou pavillonnaire est une chose, être confiné à Gagarine en est une autre. Après mon tour d’horizon, je me pose calmement pour prendre quelques photos pour notre blog, je prend aussi conscience qu’après 39 jours de confinement total, qu’après les multitude descente de camions de CRS pour mater un non respect du confinement invisible, que dans les centres villes ( zone de monoprix en l’occurence) les rues sont pleines, aucun filtrage des clients n’est effectuer au Monoprix , jamais cette zone commerciale n’avait été aussi bondés de monde , du monde , du monde …. pourtant je ne vois aucun camion de CRS …. Surprenant.

Passe à l’étape du C.C : la zone commerciale de Gagarine avec le Leader price etc … je suis d’abord surpris par une zone sale , étonnant surtout qu’apparemment les personnes en charges des nettoyages des zones commune sont sur le pied de guerre mais bon je ne suis qu’un homme, je fais surtout un constat avec des faits réels et je n’incrimine surtout pas le personnel d’entretien auquel je donne tout mon courage.

J’en profite donc pour aller faire quelques courses aux leader Price, pas d’anarchie ici, un filtrage stricte est effectuer à l’extérieur du commerce, et des limites sont tracées à la bombe fluorescente sur le sol . Cette période de confinement aura été marqué par l’incapacité de certaines institutions de proximité à gérer cette situation de crise. Cependant, il est vrai que tout a des limites et que ce que l’on vit aujourd’hui est inédit.

………..

Je reste en contact régulier avec nos adhérents du quartier, que ce soit des enfants qui suivent tout au long de l’année l’accompagnement à la scolarité, les adolescents qu’on encadre ainsi que les parents pour connaitre les situations de chacun.Le temps passe, les jours défilent, on est le Mercredi 6 mai 2020, fin du confinement dans quelques jours, je prend çà comme une libération.

Alors que la plupart des français sont confinés, une partie de la population, le monde associatif plus particulièrement s’engage malgré les risques sanitaires pour aider les habitants dans le besoin ou les enfants en difficulté scolaire . Je note l’association AJDB sur Bagnolet qui oeuvre pour maintenir le lien entre les générations et effectue des distributions de denrées alimentaires, NoisyTousUnis à Noisy-le-sec qui livre des trentaines de panier repas par jour, l’association Nouvelle G (On fait notre promo) qui maintient sa continuité pédagogique en soutenant par plusieurs outils les enfants du quartier en difficulté scolaire (prêt de matériel informatique, appel visio, appel téléphonique, correction des devoirs etc). Je porte également une attention particulière à l’association JARR et AJIR qui depuis plusieurs semaines effectue des récoltes et dons de denrées alimentaires/plateaux repas. L’opération SOLIDACITÉ compte en quelques jours plus de 350 colis alimentaires livrés à des familles dans le besoin, grâce à l’initiative d’ambitieux romainvillois ainsi qu’un réseau de partenaire et d’un élan de solidarité présent lors de cette crise . Je suis subjugué par le nombre de familles dans le besoin, de nombre d’appels que nous recevons chaque jour, celà m’attriste …

La jeunesse des quartiers brille par ces actes, NON elle n’a pas attendu le confinement pour oeuvrer pour l’intérêt générale, je vois sur mes réseaux sociaux que des jeunes adultes de tout quartier s’organise pour les habitants de leurs villes, c’est beau, c’est magnifique, c’est la France. Bravo à eux, bravo à vous !

Pour ma part, j’attend la date du 11 mai avec impatience, pouvoir enfin sortir librement après 53 jours de confinement….

Maintenant que la situation va probablement évoluer dans les prochaines semaines, je vous annonce clairement la diffusion d’articles réguliers sur le Journal de Gagarine (G’news) .

Un grand merci aux collègues associatif , à mes lecteurs ( Que la Paix soit sur vous )

Si vous souhaitez effectuer des dons ou faire une récolte de colis alimentaires, envoyez nous un SMS nous vous orienterons vers nos collègues (0767914947)

Laisser un commentaire